Voyager grâce à la misère

Écrit par
voyager

Je m’en vais en voyage bientôt. C’est super, j’aurai assurément de nouvelles photos pour mon profil Instagram. J’ai bien hâte de photographier mon passeport à mon premier jour et d’y mettre la citation « new adventure » ! Mais surtout, il me faut l’expérience totale : je veux voir le vrai pays que je visite, sa face cachée. Je veux voir la pauvreté, la misère, l’indécence. Ainsi, ma vie d’Occidental bien nanti et privilégié sera profondément remise en perspective. Si, en plus, je peux en profiter pour aider quelques orphelins, ou encore enseigner le français, pourquoi pas?

Pour tous les adorateurs de sarcasme et de voyages

Ça tombe bien, une foule de compagnies me proposent leurs services. Des compagnies comme Projects Abroad, une organisation de volontariat payant, l’une des plus grandes au monde. Au lieu « d’expérience », on parle de « mission ». Au lieu de me vendre un tout-inclus, on me propose une mission humanitaire prémâchée. Logements et nourriture inclus, on me vend du rêve. Moi, j’aurais la chance de faire une réelle différence dans ce pauvre monde? De passer quelques semaines à l’étranger en échange de seulement quelques milliers de dollars (sans compter le billet d’avion) et d’aider la population locale?

Je m’inscris au plus vite, ignorant un peu le fait qu’on instrumentalise la pauvreté à des fins lucratives, que je serai probablement le 60e à repeindre le mur de l’orphelinat devant des enfants qui voient sans cesse arriver et repartir les mêmes naïfs pleins de bonnes intentions, et que je me fais attraper par l’industrie du volontourisme.

Ah, le volontourisme! Ce business lucratif qui, annuellement, bénéficie d’une progression de 10 % et empoche 150 millions de dollars. Sans grande surprise, l’idée de passer pour un sauveur, particulièrement sur les médias sociaux, monte en popularité.

Récemment, CKOI 96,9, radio musicale de Montréal, a organisé un concours pour gagner un voyage humanitaire, à Haïti. Il s’agissait de bâtir une école en une semaine intensive. « Changeons le monde un hit à la fois », qu’ils disent.

Haïti, c’est une belle offre pour le commerce de la charité, où nombre de volontouristes se ruent chaque année. Un commerce qui prive des maçons locaux de leur travail au profit des bénévoles et qui fait pousser des écoles qui, une fois construites, n’ont plus de budget pour engager des professeurs.

Dans une enquête, la journaliste Isabelle Hachey raconte son expérience Projects Abroad, passée dans l’House of hope, un orphelinat au Cambodge. Elle relate notamment la manière dont la compagnie se vante de changer pas à pas le monde et de recruter des personnes qui sont réellement qualifiées, alors qu’il n’en est rien. Qu’il y a davantage d’orphelinats que d’orphelins, seulement pour répondre à la demande. Que l’on assure que les visites des bénévoles changent la vie des enfants et que c’est bon pour leur développement, alors qu’en réalité, cela crée chez eux des problèmes d’attachements graves et des détresses émotionnelles. C’est à lire, en passant.

Il n’est toutefois pas juste de prétendre que l’aide humanitaire ne sert à rien, à condition de réellement en faire. Les dons de charités aident concrètement, alors que l’argent dépensé dans des voyages-expériences camouflés renforce les préjugés et fait rouler une économie malsaine.

Une fois parti à l’aventure, je réalise que je ferai peut-être plus de mal que de bien, mais je me dis qu’au moins j’aurai des selfies avec des enfants dans des bidonvilles : il parait que ça fait de moi un humanitaire.

Sources :
Isabelle Hachey, La Presse : http://plus.lapresse.ca/screens/98b8c227-78a9-4bb8-8071-77c6d0570f59__7C__I2rIIq53D6k0.html
Julie Rambal, Le temps : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/517589/le-volontouriste-ce-mauvais-samaritain
Jean-François Nadeau, Le Devoir : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/509965/gagner-un-voyage-humanitaire
Jacob Kushner, The New York Times : https://www.nytimes.com/2016/03/22/magazine/the-voluntourists-dilemma.html

Crédit photo : http://humanitariansoftinder.com/

Révisé par: Andréanne Tremblay

Articles tagués:
· · · ·
Catégorie de l'article:
VOYAGE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *